Un projet expérimental

Jungle Book

Harvey KURTZMAN

Wombat

 

Le Jungle Book sort en 1959. Le format poche signifie des contraintes techniques. Kurtzman parodie les séries télévisées Peter Gunn, Gunsmoke et propose deux fictions à forte teneur autobiographique. Cette tonalité humoristique essaime dans Fluide glacial, avec des dessinateurs cependant plus réalistes (de Gotlib à Maëster).

 

Thelonius Violence est inspiré de Peter Gunn, un détective privé hyper branché, qui se révèle être un escroc installé dans un club de jazz. Kurtzman maîtrise le graphisme et le texte. Une bande-son[6] à la trompette rythme le récit en utilisant la taille des lettres pour évoquer les notes de musique. L’originalité du scénario, assez déjanté, fait figure d’avant-garde.

 

Le cadre supérieur au complet de flanelle grise est une satire du milieu de l’édition de revue bas de gamme, à la production industrielle. En préambule, Kurtzman rappelle les deux règles du secteur :

« Soit tenter d’y apporter quelque chose, soit d’exploiter en le pressurant au maximum. »

Pour Denis Kitchen, le héros Beaver Goodman « l’homme bon » rappelle Kurtzman à ses débuts. L’ensemble est d’un délicieux cynisme, l’humour et le second degré autorisent les pires situations. Chaque type d’éditeur (de genre, horreur, masculine, sportive) est poussé à la caricature, sur fond de harcèlement sexuel permanent, d’alcoolisme qualifié et de vacuité intellectuelle. Derrière le rire, Kurtzman contrôle le scénario, qui progresse crescendo, redoublé par un dessin dynamique. Les grandes cases autorisent une lisibilité graphique à deux niveaux. Au second plan, des actions marginales proposent une lecture parallèle, astuce reprise par Gotlib.

 

Frénésie sur la prairie pastiche le western, son duel dans la ville de Dodge City et Matt Dollin, un shérif malhabile mais opiniâtre. Le scénario joue l’anachronisme, l’humour de répétition (le duel chaque fois perdu face au même adversaire), et l’absurde (l’introduction de la psychanalyse pour expliquer cette obsession). Kurtzman relie l’univers de Disney et l’esprit MAD : Zorro a grossi tel le sergent Garcia pour devenir un justicier pacifiste à l’accent mexicain. Le gimmick « la vengeance indienne » évoquée à différents moments de l’histoire trouve une issue inattendue. Cette parodie anticipe le western spaghetti.

 

Décadence dégénérée est une immersion dans le sud, à Rottenville (ville pourrie), d’après l’expérience militaire de Kurtzman à Paris (Texas). Sur fond de lynchage pour tuer le temps, Kurztman établit une véritable typologie des tares de l’Amérique rurale : racisme, inculture érigée en choix de vie, homophobie, sexisme, usage des armes à feu. Le second degré humoristique soulage la lecture, tandis que la chute est toujours aussi soignée.

 

Malgré une impression de qualité inférieure au Pulp magazine (la pire) sur du mauvais papier, Jungle Book est le « meilleur manuel de grammaire visuel narrative » pour Art Spiegelman. Kurtzman est à l’avant garde artistique dans l’utilisation du format bande dessinée, il propose une incontestable synergie texte/image autour d’histoires mainstream, utilisant l’humour pour faire voler en éclats les tabous d’une Amérique puritaine.

Publicités