Les aventures de Tintin sur le divan

Dans la peau de Tintin

Jean-Marie APOSTOLIDÈS

Les Impressions Nouvelles, 2010

Georges Remi

L’enfant de la petite bourgeoisie bruxelloise rencontre l’abbé Wallez, directeur du quotidien Le Vingtième Siècle. Débutent alors les aventures du premier super héraut, Tintin chez les Soviets (1929). Wallez conçoit ce nouveau personnage comme le Christ jeune.

En 1932, Georges épouse Germaine Kieckens, la secrétaire de l’abbé, celle qui signe parfois Hergée. À partir de L’Ile noire (1938), le dessinateur renégocie ses droits d’auteur pour se défaire de l’emprise de Wallez. En fait, il se sent de plus en plus fort. Il n’est plus le petit Remi, ni même Hergé, il se croit Tintin.

Capitaine Conscience

Le crabe aux pinces d’or, avec l’arrivée d’Archibald Haddock, comme l’étoile mystérieuse, sont publiés durant la Seconde Guerre mondiale, dans un journal sous censure allemande, Le Soir volé. Apostolidès avance un choix professionnel plutôt que des convictions politiques. Sans pour autant collaborer, Hergé privilégie son travail, sa famille et la Belgique.

À la Libération, Raymond Leblanc, un résistant à l’initiative du « journal de … », protège l’artiste. S’il échappe à l’incarcération, Hergé est désormais prisonnier de Tintin. Dans le diptyque Objectif lune (1953) & On a marché sur la Lune (1954), Tryphon Tournesol joue le premier rôle, à l’instar du maître au sein des nouveaux Studios Hergé. L’affaire Tournesol (1956) et Coke en stock (1958) participent à la solidification du mythe. L’apothéose est atteinte avec Les bijoux de la Castafiore (1963) …

La piastre

Hergé meurt en 1983. Nick Rodwell, après avoir épousé Fanny la seconde femme, gère l’ensemble de l’héritage. Apostolidès s’insurge contre cette mainmise, propose le « verbe rodouéliser … action de vider une œuvre de son contenu, de la réduire à l’état d’un simple signe, et si possible un signe dans le monde de la marchandise, un signe de piastre, comme on dit au Québec ». Dorénavant, toute tentative de Tintinologie doit transiter par Moulinsart SA afin d’obtenir l’autorisation nécessaire, moyennant un signe.

Au final, la bonne distance s’établit entre l’interprétation de l’auteur, parfois hypothétique mais toujours solidement étayée, et la réalité de ce que signifie Tintin™ aujourd’hui.

Publicités